LUEURS D'ESPOIR

"L’approche de la Lumière fait immanquablement ressortir les « scories ombreuses ». Elle appelle à se dénoncer."

 

Le personnage de droite est agité par le flux de ses pensées négatives. Il s’entête à essayer à passer à travers un mur épais derrière lequel se trouve la Lumière. Il est tellement préoccupé qu’il ne voit pas qu’elle se trouve aussi au-dessus de lui et donc accessible immédiatement. Les personnages de gauche sont des observateurs silencieux (Ego, Âme, Esprit).  Celui du milieu est immobile, aligné avec  tout son Être. Il est au moment présent, son mental est absent. Résultat : la Lumière peut le pénétrer sans résistance. Les personnages sont fondus dans le décor qui est la matière, tous reliés par l’Energie. La matière compose toute chose, donc aussi l’humain. Plus il est stressé, en conflit, plus la matière s’épaissit et s’assombrit et empêche la Lumière de pénétrer. Mais la lumière n’est jamais loin, elle est partout. Le but de chaque humain est de fusionner avec la matière, de purifier son âme afin que la Lumière pénètre le corps. L’agitation est le flux des pensées. L’immobilisme est le lâcher prise. Le moment présent est la contemplation. Tous les personnages du tableau sont le reflet de chaque individu selon l’évolution de leur âme donc de leur conscience pour accéder à L’Esprit. 


MORT SPIRITUELLE

  

"Je ne dormais pas puisque c’était le matin et que je venais de me réveiller. J’étais allongée sur le côté droit de mon lit, et d’un seul coup je sentais ma tête s’alourdir et s’enfoncer. Je ne pouvais plus bouger. Je ne pouvais qu’être observatrice sans pouvoir parler. Je ne pouvais qu’écouter les plaintes d’un petit Être que je localisais dans ma boite crânienne et dont le paysage était ressemblant à l’univers. 

J’ai compris que ce petit Être était mon moi profond (ou conscience  ou esprit, peu importe le nom car je ne peux par donner un nom à se ressenti). Il n’avait pas de forme mais je ressentais ses sentiments. Il se sentait  vraiment perdu dans un espace à la fois grand et étouffant à cause de la matière qui l’entoure ; il est apeuré, triste et il supplie de sortir. J’étais triste pour lui.

J’ai compris que ce petit Être était mon moi profond (ou conscience  ou esprit, peu importe le nom car je ne peux par donner un nom à se ressenti). Il n’avait pas de forme mais je ressentais ses sentiments. Il se sentait  vraiment perdu dans un espace à la fois grand et étouffant à cause de la matière qui l’entoure ; il est apeuré, triste et il supplie de sortir. J’étais triste pour lui.

 

La réponse d’une voix interne douce fut :

«Tu ne peux pas sortir mais tu dois croître de l’intérieur pour dépasser aussi l’extérieur et tu pourras contrôler l’humain dans lequel tu es et devenir lumière et la refléter». Vous devez fusionner. Si tu es malheureux, l’humain le sera aussi. Vous vous échangez les émotions.  

J’ai compris alors que ma façon de penser empêchait cet Être de grandir et maintenant je me sens responsable, il est pour moi comme mon petit enfant intérieur. Je dois le ressentir tous les jours pour ne pas l’oublier et le protéger jusqu’au jour où il prendra le relais. Je me suis toujours poser la question pourquoi je ne ressentais pas le bonheur. Qu’est ce qui fait que j’étais incapable de savoir si j’étais heureuse ou pas? 

 

Maintenant j’ai les réponses : je ne connaissais pas l’existence de cet Être de ce fait je ne pouvais pas le ressentir ni me rendre compte du mal que je pouvais lui faire à cause du flux incessants de mes pensées mensongères qui me faisaient croire que j’étais toute seule. Si mon être intérieur est perdu, je le suis aussi, s’il ne se sent pas heureux, moi non plus. Nous avons les mêmes sentiments et pourtant il n’est pas moi et je ne suis pas lui,  et pourtant je dépends de lui et lui de moi. Il est mon être de Lumière et je suis son Être de matière et  nous devons fusionner.  Il doit croître et je dois diminuer. Il est l’essence de Dieu en moi. La voix de la conscience est la voix de l’esprit qui commence à comprendre oú et pourquoi il est là et commence à prendre les rênes en main de l’humain. Mais l’égo ne se laisse pas faire et c’est le conflit interne.  L’humain est contrôlé dans tous les cas, soit par ses images mentales dépendant des 5 sens et là c’est la galère, soit par l’Être profond qui lui, peut contrôler les 5 sens avec le 6éme sens si on prend conscience de son existence et là, peu importe les circonstances  de la vie : la paix intérieure sera toujours là.

 

L’unique but de chaque être humain est de fusionner avec son Être le plus profond et tout devient possible : c’est l’éveil, c’est la vraie vie.

 

A la question de savoir qui je suis, mon unique réponse est  « NOUS SOMMES ».

Merci d’avoir pris le temps de lire cette interprétation.

Je vous souhaite la paix en et avec vous et de connaître votre Être de lumière.

Artistiquement vôtre